Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

In short

tadlachance is an art association dedicated to nomad, relational and contextual  art practice founded In 2002 by Madeleine Doré and Françoise Rod.
The association  creates reflexive spaces that offer opportunities to perceive daily life differently. tadlachance has developed activities as those relating to the hospitality and opportunities provided for ‘nomad’ artists en route through France. tadlachance is dedicated also to special, one-off installations, contextual projects.  interventions, and multi-cultural art events in public spaces, facilitates research, and brings people together from a wide variety of cultural backgrounds.

Pages

corde sources 

Souces et ressources en pays celtique, étape II

Le duo tadlachance développe depuis 2009 l'intervention nomade sources et ressources. Un parcours de sources en sources d'où émerge des ressources inattendues, des moments de rencontres, des mises en formes artistiques générées par le contexte. Il s’agit de réactiver le sens proposé par cette alternance entre sources et ressources et développer les rapports liés à l'environnement naturel, surnaturel et symbolique. A l'instar de l'esprit mythique de l'antique coutume celtique des well dressing, ce projet rend hommage aux sources naturelles et interpelle les visiteurs des sources, en les interrogeant sur leurs lieux de ressourcements. Les sources entretiennent des rapports singuliers avec le secret, elles suggèrent le commencement, la continuité, le flux invisible, l'apparition, la mobilité, ce qui échappe à son cours, l'antre des lieux et des êtres.En juillet 2010 ce fut la recherche des sources celtiques en Bretagne et en Irlande. Le duo a effectué ce parcours avec la résidence mobile de tadlachance. Le trajet est amorcé par la fontaine de Barenton située dans la forêt de Brocéliande et se poursuit vers la pointe du Raz, le Morbian, le Finistère, jusqu’à Roscof pour la traversée vers l’Irlande. Une pérégrination qui pourrait être qualifiée d’expédition, souvent c'est de bouches à oreilles que l'emplacement des sources était connu, il fallait parfois traverser des champs, marcher des kilomètres pour les découvrir. Il s’agissait de faire l'expérience des sources, de tracer une cartographie de points énergétiques sourciers, de travailler avec une matière dans sa pureté première. Le trajet a donné forme à de multiples interventions minimales aux sources.

petits yeuxplongée dans labaptême